[UNBOXING FALCOMIEN] La Bande Originale et la Boîte à musique d’Ys VIII

Bonjour à tous,

Je vous propose aujourd’hui un article des Chroniques Falcomiennes très particulier, puisqu’il tourne autour d’un thème particulièrement apprécié des fans de Falcom : la musique ! Ainsi, je suis ravi de vous présenter mes deux dernières réceptions, dont je suis particulièrement fier, la bande originale d’Ys VIII en vinyles, dans son édition limitée, et surtout : la boîte à musique reprenant le thème principal du jeu. Une pièce de collection indispensable pour le fan que je suis ! Bonne lecture !

Introduction

Ys VIII ne se contente pas de faire partie de mes jeux préférés, il bénéficie de l’une des meilleures bandes originales de jeux vidéo que j’ai pu écouter. Le jeu est sorti en 2017, et cela fait désormais cinq ans que j’écoute inlassablement ses musiques. Dans l’univers musical du jeu vidéo, Nihon Falcom est devenue une institution grâce au talent de la Falcom Sound Team J.D.K, que l’on aime ou non. Ses sonorités marquent dès les premières notes que l’on peut entendre dans Ys I et II, qui marient rock et fantasy, et s’ils parviennent à intégrer une identité propre à chacune de leurs séries, Ys et The Legend of Heroes puis, dans une moindre mesure, Xanadu, ils réussissent toujours à nous livrer de l’excellence et souvent, à nous surprendre.

Le but de cet article n’est pas de vanter chacune des compositions proposées par les jeux Falcom, mais bien de rester axer sur Ys VIII, car à plus d’un titre, 2022 est encore une belle année pour lui : d’une part, le jeu bénéficie d’une sortie sur PS5 le 18 novembre 2022, et vous pensez bien que mon blog proposera l’unboxing de son Edition Collector, ainsi que, peut-être, le test que je n’ai jamais pu faire du jeu !

Et d’autre part, l’objet même de cet article concerne une belle livraison que j’ai reçue, contenant :

La bande originale du jeu en vinyles, dans son Edition Collector dénommée Limited Blue of Eternia Marble Edition

– Et la boîte à musique du jeu, reprenant son thème principal, Lacrimosa of Dana.

Ainsi, pour commencer, je vous propose une petite photo de l’ensemble emballé :

Et lors de ma précommande, j’ai eu droit à deux petits goodies intéressants, que je détaillerai également. Ainsi, je commence par vous présenter les vinyles.

Ys VIII – Edition Collector de la Bande Originale en vinyles

A l’instar de l’édition proposée pour les vinyles d’Ys – the Oath in Felghana, probablement l’une des meilleures bandes originales de la série, Ys VIII nous est proposée dans une Edition Collector cartonnée qui reprend la magnifique illustration du jeu, mettant en vedette Adol Christin, héros de la série, et surtout, l’incomparable Dana, personnage central du jeu, qui parvient même à détrôner notre héros. Voici une photo sous blister :

Et voici des photos de la boîte, une fois le blister retiré, afin de vous permettre de mieux en apprécier les qualités visuelles. Notez qu’il s’agit d’un carton solide :

A l’ouverture de la boîte, on découvre en premier lieu un bel artbook, qui arbore un format un tout petit peu plus petit que celui des pochettes vinyles :

Je vous propose d’en découvrir quelques pages, afin de vous offrir un aperçu de son contenu. Il propose en effet de détailler les noms des pistes de la bande originale, et est agrémenté de nombreuses illustrations :

Je me suis permis de faire un plan rapproché de ce très bel artwork ci-dessus, que l’on ne voit que trop peu et qui, une fois de plus, fait honneur aux deux personnages principaux du titre. A ce sujet, il est remarquable de soulever que Ys VIII est le seul opus dans lequel Adol partage l’affiche avec un autre protagoniste. Aucun des équipiers qu’il rencontre au fil des épisodes n’a eu jusque là un rôle aussi central. Bien évidemment, je ne parle que des épisodes mettant Adol en scène. En effet, Ys Origin se passant bien longtemps avant sa naissance, les protagonistes sont donc logiquement tout autres.

Cet artwork ci-dessus est également très intéressant à plus d’un titre. Il parvient à mettre en avant les personnages jouables du jeu en composant entre pose et mouvements dynamiques, avec Adol au centre et au premier plan, et Dana en fond et de dos, pour fermer la marche. Une excellente symétrie, pour une illustration que l’on peut retrouver sur la jaquette du jeu dans son édition hong-kongaise et, me semble-t-il, certaines rééditions japonaises (à vérifier).

Cette double page ci-dessus liste les personnages du jeu, et Nihon Falcom aura réussi le double tour de force de proposer un panel divers et varié, aussi bien dans le chara-design que le rôle que chacun joue dans l’organisation du village des survivants, ou dans les secrets qu’abrite l’île mystérieuse de Seiren.

Pour finir, voici le verso de l’artbook :

Après l’artbook, on peut trouver dans la boîte la carte de l’île de Seiren, lieu où se déroulent les aventures d’Adol dans le jeu. L’effet papier usé n’est qu’une impression, dans les deux sens du terme, mais il est bien rendu. Je vous montre la photo, mais notez le petit risque de spoiler. Si vous souhaitez découvrir la carte entière par vos soins, passez la photo :

La carte du jeu est vaste et sa géographie parfaitement maîtrisée. Le dépaysement et l’évasion sont garantis et font partie des qualités du titre.

Je vous propose maintenant les photos des vinyles. Ils sont au nombre de trois, glissés dans leur pochette cartonnée, bénéficiant chacune d’une superbe illustration :

Voici la pochette du premier vinyle :

Faible budget du jeu oblige, la qualité de ces artworks n’est pas du tout représentative du produit final, loin, très loin de parvenir à ce niveau de détail. Le jeu est originairement sorti sur PS Vita en 2016 au Japon, un peu plus tard sur PS4, puis Switch, PC, Stadia et bientôt PS5, mais le moteur graphique demeure le même depuis six ans, on ne peut donc décemment espérer voir les paysages tels qu’ils nous apparaissent à travers les artworks. Il n’en demeure pas moins que la direction artistique du titre réussit le pari plus que périlleux de composer avec peu de moyen pour nous délivrer une ambiance dépaysante, exotique et mystérieuse.

Mais passons à la seconde pochette, dont l’illustration du recto est celle que je préfère, voyez plutôt :

Vous l’avez sans doute compris, le verso de chaque pochette nous liste l’ensemble des pistes présentes sur chaque vinyle.

Je vous propose maintenant la troisième pochette, dont le recto représente un moment clef du jeu, la montée en puissance, l’instant après lequel l’histoire d’Ys VIII s’envolera définitivement pour n’atterrir qu’à la toute dernière seconde du générique de fin. Vous ai-je déjà dit que j’adorais Ys VIII ? Bref, voici donc la troisième pochette :

Enfin, je tiens à vous montrer également quelques photos d’un vinyle, afin de vous justifier le nom de l’édition du jeu, je le rappelle, la Limited Blue of Eternia Marble Edition. Contrairement à l’édition standard de la bande originale, présentant des vinyles entièrement bleus, nous avons droit à un magnifique bleu avec un dégradé marbré du plus bel effet. Je vous laisse apprécier les photos du premier vinyles, les deux autres arborant les mêmes couleurs. La face A :

Et la face B :

Pour finir, je vous propose une photo d’ensemble de la bande originale d’Ys VIII en vinyles, dans son Edition Collector :

Et pour le plaisir, avec mes deux autres bandes originales de la série, savoir Ys : the Oath in Felghana (une bande originale exceptionnelle pour un jeu exceptionnel) et Ys Origin :

Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de partager avec vous la sublime illustration des divinités Feena et Reah à l’ouverture de la pochette d’Ys Origin :

Comme indiqué plus haut, j’ai eu droit à deux goodies offerts avec ma précommande, à commencer par une planche cartonnée, et dont les bordures sont dorées, un Shikishi au Japon, reprenant l’une des illustrations phares mettant Dana en vedette :

Egalement, plus anecdotique mais tout de même présentée sur une feuille cartonnée, une partition reprenant les premières notes de Lacrimosa of Dana :

Cette première session de photos se termine, et sans transition, je vous présente maintenant, une pièce tout à fait exceptionnelle…

Ys VIII – La boîte à musique

Fabriquée sous l’égide de Wayo Records, en partenariat officiel avec Nihon Falcom, cette superbe boîte à musique est limitée à seulement 100 exemplaires dans le monde ! Alors certes, le prix est là pour nous le rappeler, et je précise qu’il s’agit là clairement d’une pièce de collection réservée aux collectionneurs avertis ou aux fans absolus du jeu Ys VIII, ce qui est, vous l’avez compris, mon cas ! Il s’agit d’un contenu, je cite, produit, publié et distribué par Wayô Records, ainsi relaté dans la description sur le site officiel Wayô Records, et licencié officiellement par Nihon Falcom.

Compte tenu du rendu visuel et afin de vous permettre de profiter du son, exceptionnellement et pour la première fois, je vous propose mon unboxing vidéo de la boîte à musique, le tout monté par mes soins, sur ce que l’on peut donc considérer désormais comme étant ma Chaîne YouTube :

Cette vidéo sert de complément à mes photos, bien entendu, et chacun des deux médias peut être apprécié ensemble ou séparément, à votre convenance. Ainsi, je vous propose la suite de l’unboxing, cette fois en photos.

Pour commencer, je vous présente sa boîte :

Lorsque l’on ouvre ce que l’on pourrait appeler un écrin (afin d’éviter toute répétition), on découvre la boîte à musique, douillettement placée entre quatre coussins de protection :

Et voici la boîte à musique, une fois sortie de son écrin :

Cette boîte à musique en bois massif bénéficie d’une fabrication de qualité, qui aura nécessité une précision d’horloger dans la conception de son mécanisme, et d’un design vintage et élégant, arborant avec finesse les couleurs principales du jeu.

Lorsque l’on ouvre la boîte à musique, on découvre qu’une petite tige métallique en sort, ce qui déclenche la musique si l’on a tourné le remontoir :

Et voici la boîte à musique complètement ouverte :

Je vous propose maintenant quelques photos du mécanisme, composé d’un cylindre rotatif de 30 lames :

Et enfin, le remontoir, sous la boîte :

la musique jouée est le thème principal d’Ys VIII, Lacrimosa of Dana, et s’accorde parfaitement au style de la boîte à musique, nous offrant une composition douce et mélancolique, paradoxalement à l’opposé des sonorités survoltées auxquelles la série nous a pourtant habitué, y compris dans cet opus.

Pour finir, je vous propose une dernière photo :

Cet article prend fin. Compte tenu du nombre de photos, il était un peu long, mais j’espère que vous avez pu les apprécier, et que vous avez passé un petit instant au calme, à la lecture de ce double déballage, mais aussi au visionnage de cette première vidéo YouTube. Je ne pense pas en faire une habitude, mais j’espère tout de même qu’elle vous aura plu, et qu’elle aura su mettre en avant les belles qualités de la boîte à musique. En tous cas, cela a été un plaisir pour moi de la réaliser, tout autant que de rédiger cet article.

La fin d’année se profile et se place sous le signe de Nihon Falcom, ce qui signifie que du nouveau contenu arrive très prochainement sur le blog. Alors, à très bientôt.

Bien à vous,

Hyperion Seiken

(2 commentaires)

    1. Je suis d’accord, le rendu du bleu marbre est vraiment classe, ça me fait d’autant plus plaisir de voir une telle finition pour un contenu lié à un jeu que j’aime tant.
      Et je te le redis une nouvelle fois, encore un grand merci pour ton soutien et ton commentaire, ça me fait vraiment plaisir 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Positive Veggie LifeStyle

Astuces et culture pour une vie plus saine et positive au quotidien!

Jeux Vidéos Fan Web Le Blog

Jeux Vidéos Fan Web Le Blog propose des outils d'aide,des astuces, avis et liens dans l'univers des jeux vidéo, de la culture geek et imaginaire.

Le blog du Geek

"La tentation d'éxister n'est qu'une protestation contre la lucidité" Urumi

Graine de Loute

Les petites histoires de graine de loute

Pouvoir des mots

Un voyage littéraire sans fin...

DocteurChips

L'aventure de DocteurChips

Positive Veggie LifeStyle

Astuces et culture pour une vie plus saine et positive au quotidien!

Jeux Vidéos Fan Web Le Blog

Jeux Vidéos Fan Web Le Blog propose des outils d'aide,des astuces, avis et liens dans l'univers des jeux vidéo, de la culture geek et imaginaire.

Le blog du Geek

"La tentation d'éxister n'est qu'une protestation contre la lucidité" Urumi

Graine de Loute

Les petites histoires de graine de loute

Pouvoir des mots

Un voyage littéraire sans fin...

DocteurChips

L'aventure de DocteurChips

La Plume de la mésange

Voyage au coeur de l'indépendance

Les lectures de Mido

Beaucoup de mythologie, un peu de sorcellerie, énormément de rêverie.

Chez Hyperion Seiken

Jeux vidéo, mangas, cinéma, unboxing

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

La Plume de Pichu et Vicky

Du gaming mais pas que!

Aline Wheeler

Autrice indépendante de Fantasy

DilanNoKaze

Jeux vidéo, mangas, comics, retrogaming, cinéma...

Positive Veggie LifeStyle

Astuces et culture pour une vie plus saine et positive au quotidien!

Jeux Vidéos Fan Web Le Blog

Jeux Vidéos Fan Web Le Blog propose des outils d'aide,des astuces, avis et liens dans l'univers des jeux vidéo, de la culture geek et imaginaire.

Le blog du Geek

"La tentation d'éxister n'est qu'une protestation contre la lucidité" Urumi

Graine de Loute

Les petites histoires de graine de loute

Pouvoir des mots

Un voyage littéraire sans fin...

DocteurChips

L'aventure de DocteurChips

%d blogueurs aiment cette page :