[UNBOXING] Ys Origin – Limited Edition (LimitedRunGames)

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous propose un unboxing de l’Edition Limitée LimitedRunGames d’Ys Origin sur Switch. Je vous souhaite une bonne lecture !

Mes débuts avec Ys Origin

Ys Origin est, à l’heure où j’écris ces lignes, le dernier épisode que j’ai terminé. Je l’ai même fini après Ys IX : Monstrum Nox. Pourtant, je possède ce jeu en plusieurs exemplaires, ce dernier étant sorti sous plusieurs éditions limitées différentes, aussi bien sur PS Vita que sur PS4 et Switch. Cela fait même quelques années que j’en possède certaines.

Pourtant, et je vais être honnête avec vous, il s’agit de l’épisode sur lequel j’ai eu le plus de mal à me mettre pour de bon, pour deux raisons :

La première, cela va vous paraître anodin, mais j’ai trouvé très étrange de me voir proposer un épisode sans la présence d’Adol Christin. Le contexte est évidemment justifié, puisque le jeu se passe 700 ans avant sa première aventure, mais tout de même ! Dès le départ, avant même de commencer le jeu, je partais avec une petite appréhension. Celle-ci est devenue dérisoire, manette en mains, tant les personnages d’Ys Origin sont intéressants !

La seconde est davantage liée au déroulement du jeu. Il part davantage vers la direction du dungeon crawler, et ne se déroule que dans la tristement célèbre Tour de Darm. Par conséquent, sur le papier, l’aventure ne laisse aucune place au dépaysement, et s’exonère du moindre village dans lequel on aurait pu venir reprendre des forces.

J’avais commencé à y jouer sur PS4, et même si au final, je le trouvais plaisant, grâce à un gameplay qui se rapprochait de l’un de mes opus préférés, The Oath in Felghana (qui lui-même, reprend les bases d’Ys VI), je l’ai cependant laissé de côté très rapidement car, malheureusement pour lui, un autre jeu venait de sortir, peu de temps après que je m’y mette, jeu qui allait accaparer tout mon temps de joueur pour devenir l’un de mes jeux préférés, encore aujourd’hui…Ys VIII !

Passé Ys VIII, il m’a été très difficile de revenir sur Ys Origin, et au fil des années qui ont suivi, je me suis contenté de le mettre de côté en prétendant que je le continuerais à l’occasion. Ce qui est une très mauvaise idée, car les probabilités de ne plus y revenir sont malheureusement, souvent élevées, pour des raisons de temps ou de motivation.

Jusqu’à cette année, Ys Origin était ce que je considérais comme étant un échec pour le fan que je suis, car il s’agissait du seul épisode que je n’avais pas été capable de terminer.

Or, parmi mes résolutions pour l’année 2021, j’ai pris la décision de prioriser les jeux qui constituent le petit univers de joueur que je me suis créé, et dans lequel je me plais. Et si j’ai ouvert la marche avec l’excellent Muramasa Rebirth sur Vita, en début d’année, j’ai ensuite pris plaisir à enchaîner les jeux et les séries qui me plaisent, dont Ys !

Ainsi, après un Ys IX tout simplement magistral, j’ai décidé de me vouer corps et âme à Ys Origin, en le recommençant du début, et cette fois, j’ai non seulement pu aller jusqu’au bout de ma démarche en obtenant toutes les fins, mais en plus, j’ai pris un énorme plaisir à le parcourir, au point qu’il soit devenu à mes yeux, un opus fondamental.

J’ai très envie d’écrire sur le jeu, mais je le ferai peut-être dans un prochain article. Pour le moment, voici les photos de l’unboxing d’Ys Origin, l’Edition Limitée de LimitedRunGames.

En outre, n’hésitez pas à consulter ma page spécialement consacrée à ma collection FALCOM, si vous souhaitez découvrir tous les éditions limitées que je possède de la série Ys.

L’Unboxing

En premier lieu, nous pouvons constater que la box propose le même visuel et les mêmes dimensions que les versions Vita et PS4 :

Ci-dessus à côté du Collector sur Vita

Ce n’est donc pas par le visuel de la box que LimitedRunGames fait preuve d’originalité. Il est même notable de signaler que la box de la version Switch est « parasitée » par la présence du logo Switch en haut à gauche, et de la classification ESRB en bas à gauche. A l’inverse, le collector sur Vita fait apparaître avec discrétion les logos de Falcom et DotEmu.

Rassurez-vous, cet article n’a aucune vocation à faire la comparaison entre les deux collectors, d’autant plus que celui de la version Vita ferait bien pâle figure en terme de contenu face à cette édition Switch, bien plus généreuse (certains n’hésiteront pas à dire, non sans légitimité, que l’exercice n’était pas bien périlleux).

L’ouverture s’effectue par le haut de la boîte, et vous permet d’avoir un large aperçu du contenu :

Pour commencer, je vous présente la boîte du jeu, mettant en avant les protagonistes du titre :

Le verso :

La cartouche :

Cette édition bénéficie de la bande originale du jeu sur deux CD, présentés dans dans un boîtier :

Le premier CD :

Et le second CD :

Notez que chaque CD bénéficie d’un bel artwork sur toute la surface, et qui représente chacun l’une des deux Déesses du jeu, respectivement Reah et Feena.

Cette édition propose également un artbook :

Voici maintenant un poster recto-verso. La première face reprend l’illustration de la box, sobre mais élégante, mettant en vedette le lieu dans lequel se déroule l’aventure du jeu : la célèbre Tour de Darm :

Sur l’autre face, nous sommes face à une illustration plus classique, mettant cette fois en avant les personnages :

Notez que malgré son classicisme, cette illustration est particulièrement belle, affichant fièrement les deux personnages principaux également sous forme de croquis.

Je vous présente maintenant la pièce maîtresse du collector, à mon sens. Il s’agit du steelbook du jeu pour la Switch. Même la PS4 n’avait pas eu droit à un tel traitement à l’époque de sa sortie (le contenu était, je le rappelle, particulièrement faible par rapport à ce qui est proposé aujourd’hui). En voici la face avant :

La face arrière :

Et pour finir, voici deux photos d’ensemble :

LimitedRunGames rattrape en définitive, le faible contenu proposé à l’époque pour les versions Vita et PS4, grâce à un contenu certes classique mais de qualité, sublimé par la présence d’un superbe steelbook adapté au format boîtier pour Switch. Il s’agit sans doute de l’un des plus beaux collectors pour le jeu Ys Origin, même si l’édition limitée de StrictlyLimitedGames dispose d’atouts qui le placent encore un cran au-dessus. Néanmoins, compte tenu du défaut de fabrication lié à mon collector, je suis toujours dans l’attente de la pièce de remplacement qui me permettra de vous en proposer l’unboxing.

En attendant, j’espère que vous avez apprécié mes photos ainsi que la lecture de cet article, et j’espère vous retrouver prochainement.

Bien à vous,

Hyperion Seiken

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Lamangwa

Sciences Humaines et Mangas

La Plume de la mésange

Voyage au coeur de l'indépendance

Les lectures de Mido

Beaucoup de mythologie, un peu de sorcellerie, énormément de rêverie.

Chez Hyperion Seiken

Jeux vidéo, mangas, cinéma, unboxing

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

La Plume de Pichu

Du gaming mais pas que!

Aline Wheeler

Blog de l'autrice Aline Wheeler

Lamangwa

Sciences Humaines et Mangas

La Plume de la mésange

Voyage au coeur de l'indépendance

Les lectures de Mido

Beaucoup de mythologie, un peu de sorcellerie, énormément de rêverie.

Chez Hyperion Seiken

Jeux vidéo, mangas, cinéma, unboxing

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

La Plume de Pichu

Du gaming mais pas que!

Aline Wheeler

Blog de l'autrice Aline Wheeler

%d blogueurs aiment cette page :