Mes indispensables sur…GameCube

Bonjour à tous,

Je vous propose un nouvel épisode de la série Mes Indispensables, et aujourd’hui, nous allons nous arrêter sur une console Nintendo que j’ai beaucoup apprécié…le GameCube !

PROLOGUE

Précédemment…

Le 16 juillet 2016, je mettais en place une nouvelle rubrique sur mon blog, dénommée « Mes Indispensables », qui avait pour fonction de choisir, sur une console déterminée, trois jeux que j’emporterais avec moi si j’avais le choix. En voici la liste :

Episode 1 : Mes indispensables sur…Game Boy !

Episode 2 : Mes indispensables sur…Game Gear !

Episode 3 : Mes indispensables sur…Mega Drive !

Episode 4 : Mes indispensables sur…Super Nintendo !

Episode 5 : Mes indispensables sur…Nintendo 64 !

Episode 6 : Mes indispensables sur…Playstation 1 !

Episode 7 : Mes indispensables sur…Playstation 2 !

Episode 8 : Mes indispensables sur…Game Boy Advance !

Ainsi, après huit articles que j’avais réussi à publier de manière régulière, le 17 septembre 2016, sortait le dernier « mes indispensables », alors consacré à la Game Boy Advance. Ce format choisi m’avait permis de vous faire découvrir trois jeux par console qui ont toujours su préserver un intérêt à mes yeux, jusqu’à aujourd’hui. Le but n’était pas clairement de proposer mes trois jeux préférés par machine, mais plutôt trois jeux qui m’avaient marqué à chaque génération, au point que leur redécouverte ferait l’effet d’une madeleine de Proust, sans la moindre lassitude. Mais malgré les statistiques alors encourageantes pour mon blog à l’époque, j’avais dû prendre la décision de freiner toutes mes publications régulières, y compris « Mes Indispensables »…

CIIIIIINQ ANS PLUS TARD !

Les PS3, Xbox 360 et autre Wii U ont eu le temps de devenir rétro, et même la PS4 et la One sont désormais old gen. Et d’ailleurs, même si le blog a continué à viv…hem…à survivre au cours de ces dernières années, le fait de relire ces anciens articles a fait l’effet de la découverte d’un vieux carton dans lequel j’aurais stocké mes vieux dessins du primaire. Et pour aller à l’essentiel, j’ai tout simplement décidé de relancer la machine, et comme indiqué dans mon précédent article, je vous présente « Mes Indispensables » sur GameCube ! Et c’est plutôt une bonne chose de voir que les jeux que j’avais déjà sélectionné à l’époque sont toujours les mêmes que je choisirais aujourd’hui. Avec cependant une toute petite réserve qui sera développée du fait de l’actualité vidéoludique. Suspens…

PREAMBULE

Imaginez !

Vous venez d’obtenir votre diplôme, enfin ! Après des années passées sur votre thèse consacrée à l’exobiologie, vous voici désormais détenteur d’un doctorat qui vous permettra désormais d’avoir des conversations plus intéressantes en public que vos amis qui ne cessent de parler d’impôts et d’assurance maladie.

Pourtant, vous n’avez pas le temps de savourer votre victoire et d’être invité à une soirée entre pote afin de partager généreusement votre puit de connaissance, qu’un mystérieux savant vous contacte.

Ce dernier vous révèle qu’il suit votre cursus universitaire avec grand intérêt et qu’il attendait ce jour avec impatience pour pouvoir vous annoncer les fondements de son projet d’une envergure, que vous découvrez être monumentale : le savant en question vous invite à rejoindre une base secrète dans laquelle vous apprenez que des scientifiques sont en contact avec des extraterrestres. Et vous êtes sélectionné pour étudier les espèces ramenées sur Terre dans le plus grand des secrets (on ne va pas faire un topo sur la cohérence scientifique, c’est pour les besoins de l’article. Et je m’engage à ne pas proposer un scénario de fin du monde lié à une éventuelle pandémie mondiale pour les prochains épisodes).

La durée de votre mission s’étend sur un an. Une année entière durant laquelle vous resterez dans une base isolée du reste du monde, avec quelques autres scientifiques bien sûr, et même si la structure propose quelque confort et un peu plus d’espace qu’une station spatiale, vous êtes cependant limité à n’amener que le strict minimum, en ce qui concerne vos affaires personnelles.

Mais bien entendu, extraterrestres ou pas, ce qui vous intéresse, c’est de savoir si vous avez le droit d’emmener des jeux vidéo. Et bien que vous ayez accepté votre mission sans l’ombre d’une hésitation, vous avez également réussi à négocier la possibilité d’emmener au moins une console de jeux vidéo : le GameCube !

Néanmoins, ô surprise, vous n’avez la possibilité de n’emmener que trois jeux. Trois, et pas un de plus. Ainsi, en de telles circonstances, quels seraient les trois jeux que vous choisiriez sur GameCube ? Quels seraient ces trois indispensables qui s’exonéreraient de la moindre lassitude votre part ?

LA CONSOLE ET MOI

Alors même qu’il n’y avait pas tellement de jeux faisant office de system-seller à mes yeux, j’avais tout de même très envie d’acquérir le GameCube le jour de sa sortie. Sans réservation, j’avais réussi à en obtenir une assez facilement, avec deux jeux : Luigi’s Mansion et Star Wars : Rogue Squadron II – Rogue Leader. Si ce dernier faisait effet de vitrine technologique, Luigi’s Mansion, quant à lui, avait pour lourde tâche de lancer un tout nouveau concept dans l’univers de Mario. Il fallait donc lui reconnaître le risque pris pour le lancement d’une console Nintendo, plutôt que de sortir plus classiquement un nouveau plateformer Mario en 3D.

Pourtant, en revoyant les jeux au lancement de la console, il y avait déjà quelques belles choses, que j’ai pu découvrir un peu plus tard comme Sonic Adventure 2, que je n’avais pas eu l’occasion de faire, n’ayant jamais eu de Dreamcast, ou encore Wave Race : Blue Storm, qui proposait dans mes souvenirs, un superbe rendu de l’eau.

Tout au long de sa vie, le GameCube a proposé de l’excellence auprès des joueurs, mais cela n’aura pas été suffisant pour en faire un véritable succès, largement éclipsé par la PS2. C’est dommage lorsque l’on voit autant de réussites dans de véritables remakes tels que Metal Gear Solid : Twin Snakes et Resident Evil, bluffant pour l’époque, ou la prise de risque sur des licences avec Star Fox Adventures, Metroid Prime, ou encore le parti pris de la direction artistique de The Legend of Zelda : the Wind waker, tous devenus cultes. Le GameCube, c’est aussi la sortie de grands J-RPG tels que Baten Kaitos ou la ressortie de Skies of Arcadia, ou encore, dans un tout autre registre, la console qui dispose de l’épisode que beaucoup considèrent comme étant le meilleur, de la série Smash Bros.

Tant de joyaux pour une console qui aurait mérité sans doute un peu plus d’attention ! Pourtant, nombreux sont les joueurs qui s’en rappellent encore, et ont même continué à y jouer grâce à la rétrocompatibilité permise par la Wii.

Il n’empêche, en outre, que c’est sur le Cube que j’ai pu découvrir une licence que vous voyez encore régulièrement sur mon blog, à travers un épisode désormais culte : Tales of Symphonia. Mais je vous l’ai promis, je me suis engagé à ne pas le retenir dans ma liste d’indispensables pour cet article, sinon quoi, à partir de cette génération de console, quasiment chacune d’elles verra un Tales of dans mes indispensables. Par conséquent, je biaiserai mon jugement par rapport à cette licence. D’autant que pour le GameCube, j’ai très envie de vous parler de jeux qui ont eu un véritable impact sur moi, alors qu’à la base, je n’en attendais rien au mieux, et au pire, je les appréhendais.

Il s’agit donc là de trois jeux sur lesquels je ne m’étais focalisé aucun espoir, sous couvert même d’une inévitable désillusion à laquelle je m’attendais. Fort heureusement, leur présence dans cette sélection prouve bien que l’appréhension peut être une fonction nécessaire à l’appréciation.

MES TROIS INDISPENSABLES

BLOODY ROAR : PRIMAL FURY

J’ouvre les hostilités avec un jeu de combat, alors même que je ne suis pas friand du genre, à la base. Je peux me laisser tenter de temps en temps ; mais en aucun cas, je n’arrive à me spécialiser sur un jeu de combat spécifique, en général. Pourtant, le feeling est tout de suite venu avec Bloody Roar. Je n’avais pas connu les épisodes sur PS1, et c’est grâce à un ami que j’avais découvert le troisième épisode sur PS2. Un coup de cœur ! C’est suite à cela que j’ai découvert qu’un épisode était sorti sur GameCube le jour de son lancement, et que j’étais passé à côté.

Les sessions de rattrapage ont été si bénéfiques que pour la première -et seule fois de ma vie de joueur, j’ai réellement eu le feeling de maîtriser son gameplay, notamment avec Shina ! Avec du recul, je suppose que c’est grâce à la souplesse des esquives -et la facilité à les réaliser, que je m’étais impliqué corps et âme dans ce superbe jeu de combat.

Mais principalement, mon affection pour cette série vient surtout de son concept original, selon lequel chaque personnage pouvait se transformer en bête féroce.

Le fait d’écrire ces quelques lignes suffit à raviver en moi l’envie de voir, un jour je l’espère, un nouvel opus sortir.

En résumé, je le considère comme un indispensable car le genre en lui-même appelle à revenir sur le jeu régulièrement, sans prise de tête, et pour lequel j’ai trouvé le gameplay accessible, même s’il s’agit d’un genre de jeu auquel je ne suis pas habitué ; également, le chara-design des personnages, et leur capacité à se transformer, le tout baignant dans une ambiance rock, sont autant d’atouts qui m’auront convaincu de choisir ce jeu parmi les trois à sélectionner. Et petite cerise sur le gâteau, la version Primal Fury exclusive au GameCube, propose des cinématiques en anime.

SUPER MARIO SUNSHINE

Ce choix risque de ne pas plaire à tout le monde, tellement cet épisode divise les fans du célèbre plombier moustachu. Pourtant, cet opus constituerait un choix à mon sens légitime, car à son époque, j’avais non seulement adoré cet épisode, mais il s’agit également du seul Mario en 3D que j’avais pris la peine de compléter à 100% ! L’ambiance tropicale n’y est pas étrangère, car elle ajoute un petit côté vacancier au jeu, et garantit par conséquent un agréable dépaysement que je recommande par temps d’hiver.

Je tiens toutefois à préciser que j’avais sélectionné ce jeu déjà à l’époque où j’avais commencé à préparer cet article (en 2016, donc !). Or, en 2020 est sortie la compilation Super Mario 3D All-Stars, qui compile le jeu avec Mario 64 et Super Mario Galaxy. Après tant d’années à avoir eu l’envie de relancer sans le pouvoir, j’ai donc pu relancer Super Mario Sunshine, et je reconnais malgré toutes les qualités que je lui trouve, que le gameplay a pris un petit coup de vieux. Il est encore jouable, attention, mais ceux qui découvriraient le jeu après un Mario Galaxy ou Odyssey risqueraient de ne pas l’apprécier à sa juste valeur, à moins d’accepter de se replacer dans le contexte de l’époque.

Par conséquent, je suis un peu tombé dans le piège de l’amour du rétro, en sélectionnant ce jeu, puisqu’en le redécouvrant aujourd’hui, ce n’est que par nostalgie que j’ai su l’apprécier. Alors pourquoi lui et pas un autre, alors que la console proposait d’excellents titres comme F-Zero GX ou encore, pourquoi pas, Baten Kaitos ?Simplement parce que je me suis basé sur le retour d’expérience que j’en avais eu à l’époque, et surtout afin de rester en phase avec le choix que j’avais effectué en 2016. Après tout, malgré le gameplay qui m’a un peu refroidi en 2020, je prends toujours autant de plaisir à parcourir l’île Delfino. Et enfin, parce que j’ai promis de ne pas placer Tales of Symphonia dans mes choix, afin de laisser leur chance à des jeux que j’avais beaucoup aimé.

THE LEGEND OF ZELDA : THE WIND WAKER

L’une des prises de risque les plus intéressantes du GameCube était le passage d’un opus Zelda en cell-shading, à mon sens, car j’ai été le premier à appréhender. Alors même que les joueurs avaient les yeux tournés vers une adaptation « réaliste » après la fameuse vidéo en CGI montrant un Link adulte affronter Ganondorf, les premières images dévoilées de The Wind waker m’avaient laissé dubitatif.

Et pourtant, manette en mains, la magie avait opéré instantanément, avec l’impression de vivre un véritable dessin animé interactif plongé dans un vaste monde, que l’on parcourait en bateau à voile avec un véritable sentiment de liberté ! Cet épisode est à mon sens d’une excellence parfaitement maîtrisée et, pour l’avoir refait sur Wii U, deux générations plus tard, il n’a toujours pas pris une ride. Un véritable joyau, qui figure sur le podium de mes opus préférés de la série.

CONCLUSION

Vu le nombre de jeux que j’ai possédé sur la console, je pensais que cette sélection aurait été plus simple à mettre en place, mais Mario Sunshine m’a très sérieusement fait hésiter, car parmi les choix que j’envisageais, Star Fox Adventures était très bien positionné, d’autant plus que le risque pris pour faire de ce jeu, d’habitude affiliée au jeu de shoot spatial, un jeu d’aventure, était sacrément osé, et l’expérience finalement concluante.

Je reste convaincu que le GameCube était une excellente console, que j’ai beaucoup appréciée et qui a eu le mérite de proposer des expériences vidéoludiques enrichissantes.

Pour le prochain épisode (qui arrivera quand il arrivera ^^), il sera question de la première incursion de Microsoft sur le marché des consoles, avec la Xbox, sur laquelle j’ai eu très peu de jeux, et dont la sélection sera par conséquent, plus simple à effectuer.

Quant à vous, si vous ne pouviez choisir que trois jeux sur GameCube, lesquels prendriez-vous ?

Bien à vous,

Hyperion Seiken

Remarque : l’image de présentation a été trouvée sur le net, je n’ai pas pu déterminer son auteur. Si vous le connaissez, merci de me l’indiquer afin de me permettre de le citer.

(2 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Positive Veggie LifeStyle

Astuces et culture pour une vie plus saine et positive au quotidien!

Jeux Vidéos Fan Web Wp

Jeux Vidéos Fan Web Wp propose des outils d'aide et des astuces, avis et liens dans l'univers des jeux vidéo, de la culture geek et imaginaire.

Le blog du Geek

"La tentation d'éxister n'est qu'une protestation contre la lucidité" Urumi

Graine de Loute

Les petites histoires de graine de loute

Pouvoir des mots

Un voyage littéraire sans fin...

DocteurChips

L'aventure de DocteurChips

Positive Veggie LifeStyle

Astuces et culture pour une vie plus saine et positive au quotidien!

Jeux Vidéos Fan Web Wp

Jeux Vidéos Fan Web Wp propose des outils d'aide et des astuces, avis et liens dans l'univers des jeux vidéo, de la culture geek et imaginaire.

Le blog du Geek

"La tentation d'éxister n'est qu'une protestation contre la lucidité" Urumi

Graine de Loute

Les petites histoires de graine de loute

Pouvoir des mots

Un voyage littéraire sans fin...

DocteurChips

L'aventure de DocteurChips

La Plume de la mésange

Voyage au coeur de l'indépendance

Les lectures de Mido

Beaucoup de mythologie, un peu de sorcellerie, énormément de rêverie.

Chez Hyperion Seiken

Jeux vidéo, mangas, cinéma, unboxing

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

La Plume de Pichu et Vicky

Du gaming mais pas que!

Aline Wheeler

Autrice indépendante de Fantasy

DilanNoKaze

Jeux vidéo, mangas, comics, retrogaming, cinéma...

Positive Veggie LifeStyle

Astuces et culture pour une vie plus saine et positive au quotidien!

Jeux Vidéos Fan Web Wp

Jeux Vidéos Fan Web Wp propose des outils d'aide et des astuces, avis et liens dans l'univers des jeux vidéo, de la culture geek et imaginaire.

Le blog du Geek

"La tentation d'éxister n'est qu'une protestation contre la lucidité" Urumi

Graine de Loute

Les petites histoires de graine de loute

Pouvoir des mots

Un voyage littéraire sans fin...

DocteurChips

L'aventure de DocteurChips

%d blogueurs aiment cette page :